Nombre total de pages vues

mardi 29 décembre 2015

29 DECEMBRE 2015












REIMS/CESSNA F.152 F-GDDV loué à l'Aéro Club du Roussillon





EC.135-P2 F-HENG SAMU66
Départ pour l'héliport de l'hôpital:











AIRBUS A330-322 EI-ETI I FLY sorti du méga-hangar pour des tests moteurs:
AIRBUS A330-243 N967CG WFBN: petite inspection
AIRBUS A320-243 5A-ONE de retour chez EAS après un court stationnement au P1:

28 DECEMBRE 2015

samedi 26 décembre 2015

26 DECEMBRE 2015


Mega-hangar:
EI-ETI
5N-SAI
Hangar Byrrh:
5N-DEV
Hangar "73"
5N-BKR
C5-GOG
Dépôt:
M-FAHD et M-FTOH
Parking:
5N-ASG, 5A-ONE, N967CG

25 DECEMBRE 2015

P4: EMBRAER 505 "Phenom 300" N° 50500270 (15) CS-PHH NETJETS EUROPE.
(en provenance de Sion, départ à la mi-journée pour Cointrin)

vendredi 25 décembre 2015

1990-1996: F-BSTM "Fan Commander" à Perpignan

Le "Fan Commander" en vol, près du Pic du Midi.

A la fin des années 60, la firme TURBOMECA développa à partir de la turbine ASTAZOU, un petit turbofan d'environ 600 kgp: l'ASTAFAN.


En mars 1967, le distributeur britannique d'AERO COMMANDER, MILES AVIATION AND TRANSPORT (R&D) Ltd installé à Ford Aerodrome, West Sussex, loua au constructeur américain un Twin Commander Model 680T, construit en 1965 et immatriculé N6300:
La société MILES AVIATION était chargée d'obtenir la certification du Twin Commander "rétrofité" avec 2 turbopropulseurs TURBOMECA Astazou XII M, pour le compte d'AERO COMMANDER Inc .
/
N6300 équipé de deux turbines ASTAZOU à Gatwick le 18/05/68 (photo Tim Martin)

Toutefois, TURBOMECA arrêta la production de cette version de l'Astazou car elle n'atteignait pas les performances espérées.
En compensation des travaux déjà accomplis, AERO COMMANDER Inc. donna le Twin Commander à MILES AVIATION. Il fut réimmatriculé G-AWXK le 12/01/69.
Le 19/11/70, MILES AVIATION vendit l'appareil à la société TURBOMECA qui comptait s'en servir en tant que banc d'essai volant pour le tout nouveau moteur Astafan.
Deux turbofans Astafan I de 665 kgp furent installés en pod sous les ailes de la machine.
Converti en "jet", l'appareil redésigné Model 680V-TU fut enregistré avec l'immatriculation F-WSTM.
Il fut confié au centre d'essais de la Compagnie Générale des Turbo Machines (filiale à parts égales de SNECMA et TURBOMECA installée sur l'aérodrome de Pau) 

Le premier vol du "Fan Commander" eut lieu le 08/04/71 à Pau.
Une version améliorée des moteurs, Astafan II A de 710 kgp, équipa par la suite l'appareil, afin d'obtenir le Certificat de Navigabilité.


F-WSTM en 04/72

Le 09/05/72, le F-WSTM fut pris en charge par le Centre d'Essais en Vol d'Istres pour terminer le programme de certification.
A cette date, 182 heures de vol avaient été accomplies, l'intégralité de l'enveloppe de vol avait été explorée ainsi que des tests de dégivrage. 

Equipé de ces turbofans, la machine pesait à vide 2954 kg et un poids total de 4264 kg avec 2 pilotes et 3 passagers. 

La certification fut obtenue le 30/08/72.
Par conséquent, l'appareil fut immatriculé F-BSTM 06/09/72:
A cette époque, TURBOMECA discutait avec PIPER, CESSNA et VFW-FOKKER pour d'éventuelles applications de l'Astafan. 
Le turbofan fut également proposé pour les projets TED SMITH "Super Star 3000", ITALAIR "F22 Jet Condor" et pour une version à réacteurs du IA58 "Pucara".
Un second Aéro Commander (F-BXAS) fut équipé de version Astafan IV et le prototype du "FOUGA 90", de la version II G.
Malheureusement, ces prospections ne débouchèrent sur aucune construction en série. 

Le F-BSTM continua néanmoins à être exposé sur divers salons et servit pendant longtemps d'avion de liaisons pour TURBOMECA.

Salon du Bourget 1977.
Probablement à Tours, en 04/89.

Fin mars 1990, cette rare machine atterrit à Perpignan-Rivesaltes et vint stationner sur le parking EAS:
Le transfert vers le musée du mas Palégry ne put avoir lieu dans les délais annoncés. La machine resta stationnée sur le parking EAS jusqu'en 1996.
Entre temps, l'immatriculation fut radiée le 18/11/91. En juillet 1995, Charles Noetinger, le directeur du musée, décédait subitement. Cette même année, la liquidation judiciaire de EAS EUROPE AIRLINES fut prononcée en mai. L'activité sur le site industriel d'EAS redémarra timidement début 1996.
La DGAC demanda aux responsables d' EAS INDUSTRIES de ferrailler les épaves d'aéronefs présentes sur le tarmac. Cette opération fut réalisée sans prévenir le musée et malheureusement le F-BSTM disparut en même temps que les "Caravelle" et "Vanguard". Marc Noetinger, succédant à son père à la tête du musée, apprit par la suite que les restes de l'appareil avaient été détruits sur le Commune de Saint Feliu d'Avall.

Triste fin pour notre patrimoine aéronautique. 


Sources:
FLIGHTGLOBAL
JOURNAL L'INDEPENDANT
DGAC
FAA
CAA

Remerciements:
Monsieur Marc Noetinger - Musée du Mas Palégry.




jeudi 24 décembre 2015

24 DECEMBRE 2015: OY-RUE départ pour Billund



Le MD83 OY-RUE est prêt pour le retour à Billund chez DANISH AIR TRANSPORT:
Roulage 31, puis R et H pour un décollage 33:

Convoyage PGF-BLL, vol DX971, décollage 1308z rwy33: MD83 OY-RUE DANISH AIR TRANSPORT.




Document EAS SERVICES



*************************************
JOYEUX NOËL!
******
***
**
*

mercredi 23 décembre 2015

23 DECEMBRE 2015: Départ UR-GEA




Convoyage PGF-KBP, vol PS1918, décollage 33 0532z BOEING 767-322ER UR-GEA UKRAINE INTERNATIONAL


22 DECEMBRE 2015




Sortie d'atelier MD83 OY-RUE DANISH AIR TRANSPORT

21 DECEMBRE 2015

LES "CARAVELLE" d'EAS: SYNTHESE





Pour terminer notre dossier sur EAS et les "Caravelle", une synthèse s'imposait.

Rappel des 23 chapitres :
(il est possible de cliquer sur chaque lien pour accéder à l'article sélectionné)

LA BELLE EPOQUE DES "CARAVELLE"

1978: arrivée des "CARAVELLE VI N"

1979: les "CARAVELLE" américaines

1980: la "CARAVELLE" de Bokassa

1981: des "SUPER 10" pour AIR CHARTER

1982: ACI et SYRIANAIR

1982-1985: INTERCONTINENTAL

1983: arrivée "SUPER 10" ex- Syrie, retrait des "VI N"

1984: CORSE AIR et AIR CHARTER

1983-1986: KABO AIR

1983-1990: OKADA AIR

1985: EAS, spécialiste des "CARAVELLE"

1986: "CARAVELLE 10B1R"

17 JANVIER 1986: DES "CARAVELLE" chez EAS PGF

1987: ORY, encore des "10B3"

1987: PGF, encore des "10B1R"

1988: année record!

1989: EAS, encore les "CARAVELLE"

1990: le déclin

1990: JET EUROPE

1991: les "CARAVELLE" d'EAS désarmées

1992: AIR TOULOUSE, AIR PROVENCE, AERO JET et WALTAIR

1993-1999: EAS, la fin des "CARAVELLE"


Remerciements:
Cette étude est le fruit d'informations collectées  auprès de nombreux contributeurs: auteurs, passionnés d'aviation, spotters, journalistes, simples témoins. La synthèse de ces données a permis de compléter, de comprendre et vérifier les faits notés et archivés par LFMPNEWS.
Nous avons essayé de mentionner chaque fois que cela a été possible, les noms des photographes dont les travaux illustrent et étayent les différents articles. Si nous avons commis l'injustice d'en oublier certains, nous espérons qu'ils nous en tiendront pas rigueur.
L'ouvrage essentiel lorsque l'on parle de "Caravelle", c'est bien sûr celui de John WEGG "La Française de la Jet Set". Les différents articles publiés durant les années 1985-1986 par Aviation Magazine International ont également été très utiles.
Concernant l'activité sur ORY,nous tenons à remercier Jean-Charles DAYOT (auteur d'un excellent livre sur AOM). Son site internet "AIR KALO" constitue une base d'informations essentielle.
Remercions également la riche et rigoureuse base de données ATDB.aero .
Le journal local "L'Indépendant" a permis de retracer certaines périodes "mouvementées" d'EAS.

TABLEAU RECAPITULATIF



dimanche 20 décembre 2015

20 DECEMBRE 2015

P6: BOEING 727-269Adv M-FTOH

Les diverses versions du PIPER PA.28 sont largement majoritaires dans le parc des aéronefs basés à Perpignan. La suprématie des PIPER date du début des années 70, lorsque PIC AERO était l'agent local de FRANCE AERO, distributeur national du constructeur américain. Au début des années 80, CONTINENTAL AERO TECHNIQUE (les logos "CAT" sont toujours visibles sur les portes du hangar d'AéroPyrénées) prit la suite durant quelques années. Bien que sa flotte se soit largement diversifiée, AéroPyrénées est restée fidèle aux "increvables" PIPER.


PIPER PA28-161 "Cadet" F-GIEP BASE LATECOERE CATALANE

PIPER PA28-161 "Cherokee Warrior" F-GJLR

PIPER PA28-161 F-HPPG ARELEC
PIPER PA28-140 "Cherokee" G-BBZF